Portrait

La laque comme passeport

Je pratique la laque depuis bientôt 40 ans dans mon atelier en région parisienne. J’ai eu pour cette matière unique et méconnue un véritable coup de foudre : j’en ai d’abord aimé l’odeur , subtil mélange d’essence de térébenthine ,de bois poncé, de colle…j’en ai ensuite aimé le mystère, l’exotisme puis la lenteur qui m’a parfaitement convenue. La laque m’a apaisée, m’a donné et continue à me donner des leçons de sagesse et  enfin avec elle je suis partie en voyage  à  la rencontre des laques et des laqueurs , artistes reconnus ou modestes artisans. A travers le monde,de Birmanie en passant par  le Vietnam jusqu’au Népal ou le Japon, chaque rencontre est l’occasion d’échanges uniques qui fécondent ma création, emplissent mon imaginaire et c’est ensuite dans le silence de mon atelier ,au fond du jardin de Colombes, que se crée un monde de couleurs , d’ors et de platine, de brillance et de matité, un monde où les mains s’invitent à caresser et les yeux à voyager.

Les dates importantes :

1979 : diplôme supérieur-option laque de l’Ecole Olivier de Serres(ENSAAMA).

1980/81 : s’initie avec Robert Simoneau à la dorure et la restauration de laques anciennes.

1981 : ouvre son propre atelier à Colombes.

De 1981 à 1999 enseigne à l’Adac devenu Paris -Ateliers.

Dès 1985  participe aux grands salons professionnels en France et à l’étranger : Maison&Objet,Lifestyle-Tokyo, Foire de Franckfort,Lineart-Gent et expose en galeries Paris, Tokyo... et depuis 1986 sillonne le monde à la rencontre des laques du monde.

1995 : 4 laques sont choisies pour le lobby de l’hôtel Nikko l’aéroport d’Osaka.

1998 à maintenant : succède à JP Bousquet à l’école Olivier de Serres en initiant un cursus  d’études unique au monde (enseignement des 3 types de laques).

2005 : « Grand  Prix » de la triennale de Kanazawa au Japon, ce prix qui n’avait jamais été donné à un laqueur occidental reconnait pour la première fois la laque européenne à l’égale de la laque asiatique.

2006 : début de la série « les Portes du Monde », une quarantaine de portes fictives ornées de cadenas.

2006 : nommée Maître d’Art pour la création par le ministère de la culture ; en 2007, Marie de La Roussière devient son élève dans le dispositif et commence sa formation pour 4 ans dans l’atelier qui vient d’être complètement rénové.

2008 à maintenant : collaborations  avec la Maison Hermès qu’ elle aide à la mise au point technique de modèles( Vietnam), avec Artisans d’Angkor qu’elle introduit aux laques écologiques  (Cambodge),Maison Ruhlman(Birmanie).

En Chine, à Taïwan, au Japon, elle tisse un réseau d’échanges de savoir-faire en identifiant les ateliers et les  écoles   afin  d’installer des relations durables de collaborations éducatives et artistiques.

2012 : monographie  de 224 pages retraçant 35 ans de travail aux Editions Nicolas Chaudun.

2014 : création de la 15éme station du Chemin de croix en laque d’Alix Aymé dans la chapelle Lalique  à Douvres la Délivrande.

2015 : mission de développement en Birmanie avec Ruhlmann

... à suivre et à vivre

>> Télécharger mon CV au format pdf